Accueil du site > Culture et Expositions > Les Portraits du Fayoum

Les Portraits du Fayoum

par Dany | envoyer l'article par mail envoyer par mail Catégorie : Culture et Expositions | consulté 389 fois |


Nous ne savons pas qui a peint ces portraits fascinants,étonnants par ce regard interrogateur qu’ils portent sur nous,profond,déjà témoin d’une éternité pour laquelle ils ont posé.
- Cet épisode est unique dans l’histoire de l’art et du portrait. Peints pour les dieux et non pour la société des hommes,ils ont fait écrire à Malraux qu’ils étaient "la veilleuse de l’éternité". Leur juxtaposition sur les cadavres qu’ils représentent,insérés dans tout un réseau de bandelettes et de linceuls stuqués,peints avec des symboles grecs et egyptiens,puis des symboles chrétiens,les placent dans une catégorie à part..
- Les épigrammes retrouvés,soit gravés sur des stèles,soit écrits sur des papyrus ou directement sur le portrait,sont souvent très émouvants et nous les rendent encore plus proches :"Qui est mort ?-Héroïs.-Comment et quand ?-Elle portait le fruit de ses entrailles et déposa son fardeau dans les douleurs.Mais elle ne fut mère que peu de temps et le nouveau-né mourut aussitôt.-Quel age avait-elle, la malheureuse ?-Hérois avait dix-huit ans,elle était à la fleur de l’age.-Eh bien ! qu’Osiris te rende la poussière légère et t’accorde l’eau fraiche. Vis."
- Les papyrus découverts en même temps que les portraits attestent de la bonne entente qui régnait au sein de toutes les populations mélangées. Le syncrétisme religieux,né de cette entente s’adapte aux rites funéraires.
- De l’Egypte persiste l’embaumement et des grecs la pratique du portrait qui remplissait une double fonction picturale : - pièce d’identité à l’usage des morts qui entreprenaient en compagnie d’Anubis,le dieu à tête de chacal,leur voyage vers le royaume d’osiris et - souvenir des morts à l’usage de la famille. Soixante-dix jours étaient nécessaires pour embaumer un corps ;après ce délai les familles,souvent,gardaient appuyé contre un mur de la maison ce membre de la famille qu’était la momie. Celle-ci était déplacée lors des fêtes de famille. La momification se perpétua chez les chrétiens qui gardaient les corps pour les honorer.
- Dans la 1ère moitié du IVème siècle,Saint Athanase s’opposa à cette pratique,citant la requête de Saint Antoine,l’ermite qui voulait etre entérré par ses disciples dans une tombe secrète :"Ne permettez à personne d’emporter mon corps en Egypte de crainte qu’ils ne le mettent dans les maisons. C’est pour cette raison que je suis parti dans les montagnes et que je suis venu ici.Vous savez que j’ai toujours réprimandé ceux qui se conduisaient ainsi et leur ai ordonné de mettre un terme à cette coutume".
- Les chrétiens sont passés du culte du portrait des empereurs,d’hommes et de femmes,aux portraits de personnages divins par l’intermediaire des icones dont les portraits du Fayoum en sont le prélude.

Dany Barré



Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

1 / 4 next